Mexique : Légère baisse de la violence

Image

Les Etats de Chihuahua (Nord), Sinaloa (Nord-ouest) et Guerrero (Ouest) demeurent les régions les plus violentes du pays.

La guerre des chiffres

Selon le journal Milenio, 902 personnes auraient été tuées en mai dans des violences liées au crime organisé, soit une diminution de 2% par rapport au mois précédent[1]. Il s’agit par ailleurs du total le plus faible depuis octobre 2012 (888 cas).

S’ils sont intéressants, ces chiffres ne prennent cependant pas en compte la totalité des homicides commis sur le territoire national. Les autorités procèdent d’ailleurs de la même manière lorsqu’elles présentent les statistiques liées à la violence. Ainsi, le 10 mai dernier, le gouvernement déclara triomphalement que 5 296 homicides « dolosos »[2] avaient été observés au cours des 5 mois suivant l’investiture d’Enrique Peña Nieto, entre décembre 2012 et avril 2013, soit une réduction de 18% par rapport aux 5 mois précédents[3]. Le magazine Zeta accuse cependant les autorités de manipuler les chiffres, en ne prenant pas en compte l’ensemble des assassinats commis au Mexique. Ce journal basé à Tijuana indique ainsi que 8 049 meurtres au total[4] ont été rapportés entre décembre 2012 et avril 2013, soit en réalité une baisse de seulement 5% par rapport aux 5 derniers mois de l’administration Calderon.

Des tendances différentes selon les régions

La baisse de 2% des homicides liés au crime organisé observée en mai au niveau national cache en réalité de fortes disparités régionales. En effet, si certains Etats tels que le Michoacán (Ouest), le Coahuila (Nord) et le Tamaulipas (Nord-est) ont enregistré une diminution significative des exécutions, les trois régions les plus violentes du pays, le Chihuahua, le Sinaloa et le Guerrero, ont connu une nouvelle hausse sensible de la violence.

Le Chihuahua (Nord) est une région frontalière avec les Etats-Unis où se trouve la localité de Ciudad Juarez, considérée en 2010 comme la ville la plus dangereuse du monde. 188 meurtres en relation avec le crime organisé ont été rapportés dans cet Etat le mois dernier, soit le niveau de violence le plus élevé depuis août 2012. Cette augmentation des assassinats serait principalement la conséquence de conflits internes à la Fédération du Sinaloa, l’organisation criminelle dominante dans la région, ainsi que des affrontements entre cette dernière et d’autres groupes mafieux tels qu’El Nuevo Cártel de Juárez.

Les deux autres régions ayant enregistré le plus d’homicides liés au crime organisé le mois dernier sont le Sinaloa (Nord-ouest) et le Guerrero (Ouest). Avec 119 cas, le premier enregistre son niveau de violence le plus élevé depuis mai 2012. Le Guerrero, où se trouve la célèbre station balnéaire d’Acapulco, fait également face à un nouveau pic de violence avec 97 exécutions.


[1] Au cours duquel 919 meurtres avaient été rapportés.

[2] Pour le gouvernement, les homicides « dolosos » incluent les meurtres de fonctionnaires (au niveau national, régional et municipal) et les décès liés à des délits fédéraux et aux affrontements entre groupes criminels. Les autres assassinats ne sont pas inclus dans cette catégorie.

[3] 6 432  homicides « dolosos » avaient été commis entre juillet 2012 et novembre 2012 selon les autorités.

[4] Le gouvernement a par la suite confirmé ce chiffre, affirmant qu’un total de 8 055 homicides avait été enregistré durant cette période.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s