Paraguay : Victoire de la droite à l’élection présidentielle

Image

Horacio Cartes a remporté hier l’élection présidentielle au Paraguay, marquant ainsi le retour au pouvoir de la droite conservatrice.

Les résultats

Horacio Cartes, le candidat de l’Association Nationale Républicaine (plus connue sous le nom de « parti Colorado »), a remporté une nette victoire lors de ce scrutin présidentiel avec 46% des suffrages. Il devance ainsi largement Efraín Alegre (37%), le candidat du parti au pouvoir, le Parti Libéral Radical Authentique (PLRA, centre-droit). Les candidats de gauche, Mario Ferreiro (Avanza País) et Aníbal Carrillo (Front Guasu), sont pour leur part largement distancés avec respectivement 5,1 et 3,3% des voix.

Le retour du parti Colorado à la Présidence

Horacio Cartes, un homme d’affaires influent de 56 ans qui ne s’est intéressé que très tard à la politique[1], a été élu au terme d’une campagne électorale particulièrement tendue, au cours de laquelle Efraín Alegre a accusé à plusieurs reprises l’entourage du nouveau Président d’être lié à des narcotrafiquants. Des membres du Parti Colorado ont quant à eux affirmé que le candidat du PLRA avait détourné plusieurs millions de dollars lorsqu’il était au gouvernement.

La victoire d’Horacio Cartes signe le retour au pouvoir du parti Colorado (droite-conservatrice), lequel a gouverné le Paraguay pendant 60 ans, notamment pendant la dictature d’Alfredo Stroessner (1954-1989). Si ce parti semble avoir accepté les règles du jeu démocratique depuis le début des années 2000, son nom reste encore synonyme de “corruption” et de “clientélisme” pour de nombreux Paraguayens.

L’élection d’Horacio Cartes présente des similitudes avec celle d’Enrique Peña Nieto[2] au Mexique en 2012. Ainsi, comme son homogue mexicain, Horacio Cartes est membre d’un ancien parti hégémonique et prétend incarner une nouvelle génération de dirigeants politiques, moderne et démocratique.  

Les défis du nouveau Président

Le nouveau Président paraguayen aura pour objectif principaux d’accélérer le développement économique du pays et de lutter contre la pauvreté. Malgré une amélioration de la situation au cours des dernières années, le Paraguay demeure l’un des pays les plus défavorisés d’Amérique latine avec 49% de la situation vivant sous le seuil de pauvreté en 2011[4].

L’un des défis majeurs d’Horacio Cartes sera également d’apaiser la situation sociale, en particulier dans les zones rurales du pays. Le Paraguay est ainsi régulièrement le théâtre de manifestations paysannes visant à dénoncer l’inégale répartition des terres. Selon l’organisation CCFD-Terre Solidaire, le Paraguay “est le pays le plus inégalitaire du monde quant à la répartition de la terre (1 % des propriétaires possèdent 84 % de la terre)”. Plusieurs dizaines de personnes ont été tuées au cours des dernières années lors d’affrontements entre forces de sécurité et mouvements paysans.

Enfin, le nouveau Président devra faire face au développement du crime organisé au Paraguay, un pays où l’influence des organisations criminelles brésiliennes est en augmentation[6]. Par ailleurs, le Paraguay est l’un des plus importants producteurs de marijuana à l’échelle mondiale[7], le premier en Amérique du Sud.

La fin de l’isolement diplomatique pour le Paraguay ?

L’élection d’un nouveau Président pourrait permettre au Paraguay de sortir de l’isolement diplomatique qui est le sien depuis le « coup d’Etat parlementaire » mené contre le Président Fernando Lugo (Front Guasu, gauche) en juin 2012. Fernando Lugo, surnommé « l’évêque des pauvres », avait été élu à la tête du pays en juin 2008, mettant fin à soixante ans d’hégémonie du parti Colorado et soulevant de nombreux espoirs parmi la population paraguayenne. Mais, victime de l’hétérogénéité de sa coalition (qui comprenait aussi bien des partis de gauche que du centre-droit), il n’avait pu mener à bien les grandes réformes[8] qu’il avait annoncées au cours de sa campagne. Accusé de mauvaise gestion, notamment dans le cas de l’expulsion de paysans sans terre à Curuguaty (17 morts le 15 juin), il fut destitué par le Sénat le 22 juin.

A la suite de cette décision, le Paraguay fut suspendu de deux des principales organisations régionales, le MERCOSUR et l’UNASUR. Horacio Cartes a cependant affirmé hier que son entourage avait établi des contacts avec plusieurs pays proches et qu’il avait constaté une “bonne disposition” pour lever prochainement les sanctions à l’encontre de son pays.


[1] Horacio Cartes s’est investi en politique à partir de 2009, année durant laquelle il devient membre du parti Colorado.

[2] Enrique Peña Nieto est membre du Parti Révolutionnaire Institutionnel (PRI, centriste-libéraux), une organisation politique qui a gouverné le Mexique de 1929 à 2000. Il a été élu le 1er juillet 2012 et a pris ses fonctions le 1er décembre de la même année.

[4] Le taux de pauvreté est de 28,8% pour l’ensemble de l’Amérique latine.

[6] En particulier dans les départements de l’est du Paraguay, frontaliers avec le Brésil.

[7] Avec le Maroc et le Mexique.

[8] En particulier la réforme agraire.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s